wiki:Cplipsl-2007-04-04

Version 1 (modified by omamce, 15 years ago) (diff)

--

Réunion CPLIPL, 4 avril 2007

Prochaine réunion : 1er juin

A l'ordre du jour : Tropiques, mousson, etc ... Lien avec AMMA.

Martial Mancip - Point sur Orchidée

Nouveau serveur TRAC pour ORCHIDEE sur http://forge.ipsl.jussieu.fr/orchidee. TRAC permet un suivi des versions et des modifications.

Les versions d'ORCHIDEE

(voir le site web d'ORCHIDEE

  • 1.3 : version IPCC
  • 1.4 Carbone et Land Use
  • 1.5 ajouts de plusieurs choses, version sol béton de Fred. Ce que Nathalie De Noblet a présenté le 15 février dernier.
  • 1.6 : ajout de CeciLLL. Bugué !!
  • 1.6.1 : a faire, quelques corrections de bug

Sur la branche HEAD : version parallèlle, avec plein plein de nouveauté.

  • Version 1.8 : toutes les modifications de la version 1.6. En cours de test et de validification. 1.8 reproduit 1.6 avec les paramètres.
  • Version 1.9 à venir : introduction le parallélisme.
  • Version 2.0 : hydrologie multi-couche, STOMATE 13 PFTs, etc ...
  • A partir de 2.0 : passage sous SVN. CVS sera maintenu pour les corrections de bugs sur les anciennes branches.
  • A venir : azote de Zonke Zaehle, chimie de Juliette Lathière, démarrage de la branche assimilation.

Voir l arbre CVS d'ORCHIDEE.

Construction d'une chaîne de validation automatisée

Jean-Louis : il y a une demande de sorties à plusieurs échelles de temps : mensuel, journalier, haute-fréquence. Sert en particulier à des forçags de modèles régionaux. Martial : pas prévu jusque là. Considéré comme très important mais pas urgent.

Laurent Fairhead - Point LMDZ

Convergence numérique entre LMDZ4v2 et LMDZ4v3. On l'obtient en remettant certains bug, on explique toutes les différences. Cette version est tagguée v3conv, va passer sur le tronc principal, plus différentes améliorations sur le parallélisme. Ce sera la v3. Départ d'une branche 4 avec les développements en cours (convection, etc ...). Nouvelle interface de Joséfine : version 3 ou 4. Encore une source de petites divergences.

Discussion : on fait une v3, puis on incorpore rapidement l'interface Joséfine.

Eric Guilyardi - Point sur les hautes résolutions HH20 vs 2L20

Accéder à l'exposé : format ppt ou format pdf.

Analyse uniquement sur les tropiques, 30°N-30°S

HH20 (LMDZ 144x95x19 - ORCA2) vs. 2L20 (LMDZ 96x71x19xORCA2) Un peu plus chaud dans les tropiques, un peu moins froids dans les moyennes latitudes. Trop chaud en Indien. Alizés moins fort. Vents d'ouest mieux placés. Ils faudrait vérifier les .def entre les deux simulations.

Variabilité interannuelle pas mal dans 2L20 à l'équateur (Niño 4), plus forte que dans les observations, mais pas mal dans IPCC. HH20 : variabilité SST augmente, mais variabilité des vents nettement améliorée (correction de la moitié du biais), parce que l'atmosphère voit mieux l'upwelling tropical.

Relation vent/SST à l'équateur améliorée.

Questions : le vents dans LMDZ est interpolé sur la grille physique pour calcul les tensions de vents. Une interpolation qui réduit l'impact de l'équateur sur la dynamique atmosphérique. Tests à faire ? Il faudrait d'abord calculer la tension de vent sur les points u,v de la grille C.

Tests de corrections : on rajoute une variabilité interannuelle de la SST qui vient des observations. Donne un variabilité SST très forte.

Impact de passage du courant de l'océan vers l'atmosphère. Effet connu comme important à l'équateur sur l'état moyen et la variabilité. Dans IPSL : réchauffement dans l'ouest Pacifique. Peu d'effet sur le vent. Améliore le biais froid tropical. Petites choses dans le bon sens, mais pas de révolution.

Couplage avec les aérosols

L'objectif est d’inclure les autres aérosols pour analyser le rôle des aérosols dans le changement climatique avec une focalisation sur les régions de mousson en Afrique et en Asie. Un point intéressant pour le futur est la redistribution des aérosols entre les moyennes latitudes (Europe et Amérique du nord) et les régions tropicales.

Conclusions en juin 2006

Premier test aérosols avec la convection KE pas concluant

Utilisation de ORCHIDEE ?

Yves Balkanski : avec Johannes Kass, inclusion de toutes les composantes de l'aérosols anthropique et naturels. Effet sur les températures et les précipitations. Travail sur les zones de mousson pour voir l'impcat sur l'établissement. Impact sur le changement de distribution des émissions dans le futur.

Céline Déandreis - Les aérosols dans le modèle couplé

Accéder à l'exposé : format ppt ou format pdf

Temps de résidence trop élevé avec KE (30% deplus), et accumulation à haute altitude. Réglages à faire dans KE (in_cloud_scavenging). Un travail a été fait par Maï Pham et Jean-Yves Grandpeix. Problèmes observés dans la physique (trop de nuages hauts, etc ...), travail en cours. Point à faire avec eux.

Comment calculer les forçages radiatifs. Pascale : le faire le plus précisément possible, même si c'est cher.

Discussion / calcul des forçages radiatifs. Le problème lorsque l’on calcule les forçages dans une simulation en interactif est que tout évolue au cours du temps. En fait cela demande d'avoir une double chimie on line pour faire les choses proprement. Temps résidence des espèce plus long dans atm avec KE. Il va falloir ajuster paramètre permettant d’ajuster l’apport de concentration dans la haute atmosphère. Besoin de faire point avec Mai Pham.

Questions pour le couplé : calcul des forçages radiatifs off-line ? Discussion à reprendre. Test avec ORCHIDEE 1.8.

Anne Cozic : gros problème sur les vents à 10m. Le soulèvements des poussières est proportionnel à U3, donc une petite erreur sur U entraîne des grosses erreurs sur les poussières.